Bio

___ SHORT BIO

Hortense Gauthier est artiste, poète et curatrice, née en 1983, en France.

Après des études en histoire-géographie et sciences politiques, elle explore les différentes matérialités de l’écriture à travers des créations protéiformes (sonores, visuelles, plastiques, numériques, performatives). Elle s »interroge sur les relations entre corps, géographie, perception, technologies et fiction.

____ LONG BIO

Hortense Gauthier a commencé par la video et l’écriture, elle a fait des études d’histoire-géographie, de sciences sociales et politiques (IEP de Lille).
Depuis 2006, elle développe une pratique de création intermédia, en déployant l’écriture dans ses dimensions multiples. Dans une dynamique transtextuelle, sa démarche d’art action mêle performance, poésie, création visuelle et sonore pour questionner les images et les discours qui façonnent le corps, et explorer son devenir cyborg (Haraway).
Elle a réalisé des performances pour la scène dans des dispositifs numériques complexes (HP Process, duo avec Philippe Boisnard), des actions in situ dans l’espace public et la nature, telles des rituels poétiques, magiques et politiques de transmutation du langage, aussi bien que des conférences-performances, ou des spectacles immersifs croisant danse et poésie.
Son travail s’articule autour des relations entre corps, espaces (cartographiques, géographiques, cosmiques…), technologie et langage.

Ainsi, à travers des explorations de terrains multiples, elle développe des projets géopoétiques protéiformes (installations video, photographie, performances audiovisuelles …) qui questionnent géographie, perception, et mémoire, pour inventer de nouvelles cartographies.
Son écriture tentent d’interroger les différentes formes de discours et de langues qui nous traversent, qu’elles soient médiatiques, politiques, scientifiques. HG crée ainsi une poésie transgenre, qui détourne les codes et ouvre vers des fictions potentielles pouvant se déployer sur divers supports ou dans différents espaces à travers des dispositifs d’écriture numérique performatifs, interactifs ou participatifs.
Son travail d’écriture passe aussi par le son, aussi bien à travers l’improvisation vocale à partir de poésie partition, que de compositions électroniques et électroacoustiques afin d’inventer une poésie sonore qui joue sur des dynamiques d’amplification, de dilatation


Elle a publié dans diverses revues littéraires, anthologies et ouvrages collectifs, mais l’essentiel de son écriture est orale et hors du livre.
Mouvement ; Revue Espace(s), éd. CNES ; Celebrity Café, éd. Presse du Réel, Revue INTER, Boxon ; Dock(s) ; Inculte; Ecrivains en séries 1, éd. Léo Scheer (texte adapté par les Micro-fictions, émission sur France Culture) ; La Res Poetica, éd. Al Dante ; Ouste ; Mobile #1 (Montagne Froide), A Global Visuage (anthologie internationale de poésie visuelle), Invece (éd. Al Dante), …)

Elle a a fait de nombreuses interventions en France et à l’étranger, aussi bien dans des festivals, que dans des centres d’art, musées, galeries, théâtre, églises, rues … (Brésil, Japon, Canada, Tunisie, Pologne, Italie, Espagne, Suisse, Suède …).

Particulièrement intéressée par la transmission, elle enseigne à travers cours théoriques, ateliers, workshops, avec des publics variés, du scolaire au supérieur.

Depuis 2002, elle développe aussi une pratique curatoriale, qu’elle envisage comme une écriture faisant partie intégrante de sa démarche créatrice.
Organisation de nombreuses lectures, expositions, rencontres et festivals (avec Trame Ouest). Création de la revue Talkie-Walkie (2005-2007). De 2009 à 2017, elle a créé et dirigé avec Philippe Boisnard, DATABAZ, un centre d’art intermédia autour des écritures contemporaines et des arts numériques à Angoulême (France), et elle a crée le festival INTON’ACTION.
Depuis 2016, elle a commencé un travail de recherche en art (ENSADLAB) sur la question des cartographies hybrides.